Pas d’activité récente Catherine Gascon-David
Honduras

Membre depuis 9 mars 2019

Total des lectures: 0
Total des articles: 0
Total Points: 0

Informations personnelles

Pourquoi faire un stage à l'international avec SUCO?

J’ai choisi de faire un stage à l’international avec SUCO pour plusieurs raisons. D’abord, j’ai depuis longtemps une curiosité pour le monde de la coopération internationale, cette expérience me permet donc de le découvrir, tout en en apprenant davantage sur l’Amérique centrale et la culture Lenca. Ce stage est également l’occasion pour moi d’apprendre une troisième langue, tout en m’offrant l’opportunité de travailler avec des gens de divers horizons et d’améliorer mon leadership de manière à être plus efficace dans mon futur parcours professionnel.

À propos

Mon parcours professionnel en quelques lignes…

J’ai débuté mes études postsecondaires dans un programme de sciences humaines axé sur les relations internationales au Cégep Saint-Laurent. Dans le cadre de celui-ci, j’ai eu la chance de participer au projet Correspondant à l’étranger me formant ainsi à la réalisation de reportage vidéo en contexte étranger.

Cette expérience m’a amené à faire un baccalauréat en sciences politiques, profil relations internationales avec une concentration en études féministes à l’Université du Québec à Montréal. Je me suis alors grandement intéressée aux enjeux du développement international, aux problématiques liées aux conditions des femmes, aux plus démunis ou ceux et celles se situant à l’intersection de divers systèmes d’oppression.

Subséquemment, j’ai complété une maîtrise en droit international et en politique internationale. J’ai alors eu l’occasion de vivre quelques expériences à l’internationale, notamment l’école d’été sous les Baobabs, en partenariat avec l’Université de Ouagadougou, qui fut pour moi l’occasion d’échanger sur les problématiques du développement et des défis de l’intégration régionale et de la mondialisation avec des décideurs, des organismes communautaires ainsi que des opérateurs économiques,  en plus d’avoir accès à un enseignement multidisciplinaire offert par des historiens, démographes, anthropologues, et politologues burkinabés.

Finalement
, j’ai également fait un stage au bureau du député de Mercier, à l’époque Amir Khadir, en tant qu’adjointe

d’attaché politique, ainsi qu’un second à la Délégation générale du Québec à Dakar en tant que conseillère junior à la coopération.

Quel est votre emploi de rêve visé? OU votre futur programme d’études de rêve.

Cette question qui revient sans cesse est bien difficile à répondre, puisque la réponse évolue au fil des rencontres et des expériences. Il est cependant certain que je souhaite poursuivre dans le domaine des relations internationales. Ainsi, mon emploi de rêve est un emploi au sein duquel j’aurai l’occasion de voyager et de travailler avec des personnes provenant de divers horizons, dans lequel je pourrai mettre de l’avant ma créativité et mon entregent, mais surtout un emploi qui me permette d’avoir un impact positif pour les communautés et l’environnement.