Mon premier sentiment de succès en coopération internationale


Parfois, lors d’un stage de coopération internationale, on se demande ce qu’on fait là. On se remet en question à savoir si l’on aide vraiment. On se questionne sur l’impact réel que nous avons autour de nous. Certaines réussites ne sont pas claires, d’autres un peu plus. Je vous partage ici mon premier événement marquant où j’ai senti que j’ai fait une différence pour l’une de nos productrices!

Une opportunité d’affaires dénichée

Deux mois après mon arrivée, je suis encore en train de m’adapter à mon mandat. L’espagnol est sans aucun doute un défi pour moi, je m’adapte tranquillement à Piura, une ville chaude et bruyante, mais où il fait bon vivre. J’écris d’ailleurs cet article sur la terrasse d’une cevicheria (restaurant spécialisé en ceviche) bien sympathique!

Malgré tout, je plonge dans mon rôle de conseillère en commercialisation afin d’augmenter les capacités en marketing des personnes productrices de miel et d’algarrobina (caroube en français) de la région péruvienne. Mon partenaire, le CentroIDEAS, est bien implanté dans la province de Piura. Il travaille surtout sur trois axes principaux : le développement territorial et gouvernance démocratique, agriculture écologique, le marketing et l’alimentation durable ainsi que l’équité et l’égalité des sexes.

Un de mes objectifs ici est de faire du démarchage et de trouver de nouveaux points de vente potentiels pour nos produits afin de diversifier les sources de revenus des personnes productrices et ainsi leur permettre d’avoir des revenus stables et récurrents.

C’est alors que je cherchais un petit hôtel pour mes parents qui venaient me visiter que j’ai rencontré la gérante du magnifique Bed & Breakfast Mango Verde de Piura. En discutant avec elle, je lui ai parlé de mon mandat et lui ai demandé si elle souhaitait utiliser les produits de l’une de nos productrices dans son hôtel. Elle me propose de faire une nouvelle rencontre pour qu’on lui présente les produits! Il s’agissait déjà d’un premier succès en soi!

Une rencontre « B2B » fructueuse
(De gauche à droite) Milagros Mendoza du CentroIDEAS, Estela Arroyo Inga de EcoBosque, Monica Sebastiani du Mango Verde et Andrea Mirez Vargas du Mango Verde lors de la rencontre. Crédit photo : Christine Latendresse

Ainsi, c’est avec mon espagnol de base que j’organise une rencontre avec la propriétaire du Bed & Breakfast, mon partenaire et une productrice. Je ne dis pas grand-chose. J’observe simplement la scène. Ma patronne parle des valeurs et de la mission du CentroIDEAS. La propriétaire de l’hôtel goûte aux caramels de caroube et les adore. La productrice présente ensuite ses produits, elle met l’accent sur le fait qu’ils sont naturels, sans produits chimiques et non transformés. Elles parlent ensuite de prix à partir d’une fiche que j’ai créée rapidement avant la rencontre.

Après discussion, la propriétaire du Bed & Breakfast décide non seulement d’acheter  nos produits, mais accepte de les présenter de façon permanente dans la vitrine de son établissement et d’offrir à sa clientèle de les acheter, garantissant ainsi des ventes récurrentes, avec très peu d’efforts marketing!

Estela Arroyo Inga de EcoBosque devant la vitrine du B&B remplie avec ses produits. Crédit photo : Christine Latendresse
Un sentiment d’accomplissement surprenant

Je suis revenue en sautillant de la rencontre, c’est comme si l’on venait de conclure l’entente du siècle! J’étais vraiment contente pour la productrice. J’éprouvais un sentiment de fierté non pas pour moi, mais pour elle! Pour les producteurs et productrices, ce genre d’entente est un grand pas vers leur autonomie financière, tellement importante, surtout pour les femmes de la région. C’est le genre de sentiments que je suis venue chercher ici, en coopération internationale.

Comme quoi parfois, il faut seulement mettre les bonnes personnes en contact pour qu’elles créent elles-mêmes des liens commerciaux durables!


Vous aimez cet article ? Partagez-le avec votre réseau !

69 Partagez

Quel est votre réaction à la lecture de cet article ?

J'agis J'agis
1
J'agis
J'aime J'aime
1
J'aime
J'adore J'adore
13
J'adore
Christine Latendresse

Pour l’expérience enrichissante que cela pourra m’apporter, pour la découverte d'une autre culture, pour me sortir de ma zone de confort et finalement pour mettre à profit mes compétences en marketing dans un but plus  « humain ».  

Un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend