Les femmes sénégalaises : des as de l’entrepreneuriat féminin


Défini comme la création et le développement d’entreprises par les femmes, l’entrepreneuriat féminin gagne du terrain chaque année dans le monde, proposant de nouvelles entreprises plus innovantes les unes que les autres. Selon le rapport sur l’entrepreneuriat féminin de 2018-2019 du Global Entrepreneurship Monitor (GEM), le total de l’activité entrepreneurial (TAE) représente le pourcentage de la population adulte en âge de travailler étant entrepreneurs nouveaux ou naissants. Le TAE des femmes a été de 10.2% mondialement, soit 0.73 fois celui des hommes. En Afrique sub-saharienne, ce taux est de 0.9 fois celui des hommes, soit de 21.8% : plus de deux fois plus élevé que le taux mondial! 

Au Sénégal, il est impossible de ne pas remarquer à quel point les femmes occupent une place importante dans le milieu entrepreneurial. Durant mes 6 mois passés dans ce pays, j’ai eu la chance de côtoyer plusieurs de ces entreprises ainsi que les femmes extrêmement inspirantes qui les ont créés. Cet article dressera le portait de trois organisations ainsi que celui de leurs fondatrices qui ne représentent qu’une infime partie de l’immense variété des entreprises féminines présentes dans ce magnifique pays de l’Afrique de l’Ouest.

Canny

Canny est une marque sénégalaise de sac à main en cuir et depuis tout récemment, de chaussures en cuir. Nancy Seck Sow, la jeune fondatrice de 27 ans, a toujours voulu être entrepreneure, elle qui, depuis l’enfance, aimait beaucoup vendre les petites idées d’entreprise qu’elle avait à l’époque. L’idée de créer Canny lui est venue lors de sa rencontre imprévue avec un artisan maroquinier sénégalais extrêmement talentueux. Se rendant compte que l’expertise locale est bien présente au Sénégal et ayant toujours eu un grand intérêt pour le monde de la mode, elle créa la marque Canny. Aujourd’hui, Nancy conçoit elle-même ses modèles en s’inspirant des tendances à jour et en y apportant une touche africaine de pagne tissé ou de wax. Travaillant avec 3 artisans : deux maroquiniers et un cordonnier, la jeune entrepreneure achète le cuire nécessaire à la réalisation de ses conceptions à Dakar même. Canny fait la promotion de la femme épanouie et indépendante, tout en gardant une touche élégante, chic, et en conservant l’africanité. Avec ambitions d’introduire la marque partout dans le monde, Nancy représente l’essence même d’une femme déterminée, futuriste et prête à gravir des montagnes! 

Quelques items de la marque Canny à Dakar au Sénégal
Crédit photo: Nancy Seck Sow

Mama Africa

Mama Africa est le nom donné à Mme Mame Penda Diouf, une sommité en matière de micro-jardinage au Sénégal. Ayant étudiée à la faculté de médecine, pharmacie et odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, c’est lors de sa retraite en 1999 qu’elle se lança dans le micro-jardinage, soit la culture de petits espaces tels que les balcons et les toits, en utilisant des techniques de jardinage variées. Opérant aujourd’hui un micro-jardin au rond-point Liberté 6 à Dakar, Mama Africa offre également des formations et des démonstrations gratuites en micro-jardinage à tous ceux qui en ont besoin. En se faisant, celle-ci espère réduire la faim et la pauvreté de son pays natal en encourageant la souveraineté alimentaire des familles sénégalaises. Ayant gagné le prix de l’entrepreneuriat féminin en 2012, la « passionnée des plantes » passe la majeure partie de son temps dans son micro-jardin ou dans le centre de formation qu’elle a elle-même fondé. Aujourd’hui, un petit tour au rond-point Liberté 6 de Dakar et on est assuré de la rencontrer!

Mme Mame Penda Diouf alias Mama Africa
Crédit photo: Tristan Gingras

Chez Astou

Chez Astou est un restaurant servant uniquement des plats traditionnels sénégalais situé dans le quartier des Parcelles Assainies de Dakar. Le restaurant a été démarré par Astou et sa tante, Ndioba, il y a deux ans. Celles-ci ont développé une forte éthique de travail lorsqu’elles étaient toutes petites, puisqu’elles ont été habituées à l’idée de travailler dur pour obtenir ce qu’elles veulent. Ayant une forte envie de devenir des entrepreneures indépendantes, elles ont démarré le restaurant Chez Astou avec leur propre moyen. Aujourd’hui, avec seulement deux employés, le restaurant sert plus d’une trentaine de personnes par jour et est ouvert du lundi au samedi pour le déjeuner, diner et souper. Les deux femmes commencent leur journée de travail très tôt puisqu’elles doivent se rendre au marché pour acheter des aliments frais pour leurs plats de la journée qui change à chaque jour, dépendamment de ce qui est disponible. Astou et Ndioba sont un parfait exemple de rigueur professionnelle et de détermination, mais même malgré leurs longues journées de travail, on est toujours assuré de les trouver avec un énorme sourire au visage et prêtes à rigoler avec leurs clients!

Astou et Ndioba au travail à Dakar Sénégal
Crédit photo: Roxane Pellerin

Ces entrepreneures, plus inspirantes les unes que les autres, m’ont permis de découvrir chez les femmes sénégalaises une force incroyable, une rigueur professionnelle hors du commun et une détermination sans limite. Malgré leurs responsabilités sociales et familiales énormes, ces femmes ont su faire leur place dans le monde entrepreneurial et devraient évoquer au sein de nous tous une énorme admiration ainsi qu’un sens de solidarité féminine internationale!


Vous aimez cet article ? Partagez-le avec votre réseau !

Quel est votre réaction à la lecture de cet article ?

J'aime J'aime
1
J'aime
J'adore J'adore
0
J'adore
J'agis J'agis
0
J'agis
Roxane Pellerin

Mon inscription au stage international offert par SUCO a été motivée par ma grande volonté de renforcer mes compétences professionnelles mais d'abord et avant tout mes compétences interculturelles.

Un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend